Lors de la fin de semaine des 26 et 27 octobre, un congrès de l’ASSÉ (notre association étudiante nationale) s’est tenu à Québec. Un retour sur les positions prises lors du congrès d’orientation a été fait, ainsi que plusieurs bilans sur le travail des différents comités de travail à l’ASSÉ. Ensuite, nous avons traité de revendications et de plans d’action. Ces propositions ont notamment été adoptées :

Que l’ASSÉ ne participe pas à la Commission d’enquête sur le printemps 2012;
Qu’en ce sens, nous n’accorderons aucune crédibilité à l’événement ainsi qu’à ses conclusions et que nous rappelions notre mandat exigeant une commission d’enquête indépendante et publique sur la question de la brutalité policière. (Adoptée à la majorité)

Que l’ASSÉ endosse la Commission populaire sur la répression politique (CPRP) initiée par l’Association pour la liberté d’expression et encourage les groupes, organisations, militantes et militants de mouvements sociaux à faire de même;
Que l’ASSÉ endosse la CPRP et soit mandatée d’y déposer un mémoire sur la répression du mouvement étudiant. (Adoptée à la majorité)

Considérant la nature liberticide et injustifiable de la loi C-309 prévoyant emprisonner les gens qui dissimulent leur identité dans une émeute ou un attroupement illégal et récemment sanctionnée royalement à la chambre haute à Ottawa;
Considérant l’utilisation brutalement arbitraire des lois par les services de police provinciaux et municipaux contre les mouvements sociaux;
Considérant qu’elle pourrait servir à augmenter le temps d’incarcération et la judiciarisation des militants et des militantes;
Que l’ASSÉ se positionne en défaveur de la loi C-309 et réclame son abrogation. (Adoptée à l’unanimité)

Considérant que les concours de beauté à tout âge imposent un stéréotype des genres ainsi que l’objectification des corps,
Que l’ASSÉ se positionne contre les concours de beauté. (Adoptée à l’unanimité)

Que l’ASSÉ adopte le plan d’action suivant :
11 au 17 novembre : Manifestations régionales contre l’austérité
Mois de février : Action perturbation de l’ASSÉ pour l’accessibilité en éducation et un réinvestissement dans les services publics.
8 mars : Journée des femmes
15 mars : Manifestation du COBP
Mois de mars : Manifestation nationale contre l’austérité
1er mai : Activités du 1er mai anti-capitaliste et syndical
Que l’ASSÉ appuie et soutienne toute initiative de tenir une journée de grève lors de la journée de la manifestation nationale au mois de mars. (Adoptée à l’unanimité)

Considérant les politiques d’austérités frappant d’abord les communautés les plus pauvres et marginalisées;
Considérant que la grève et l’action directe sont des moyens efficaces et éprouvés de mettre les enjeux sur la place publique et de conscientiser et mobiliser la population sur ces mêmes enjeux;
Que l’ASSÉ organise des manifestations-actions à travers la province contre l’austérité et la xénophobie à la mi-novembre.
Que l’ASSÉ encourage ses membre s à tenir une assemblée générale de grève en mars, visant au moins une journée de grève lors de la manifestation nationale;
Que l’on appelle à des actions de perturbation économique à ces moments. (Adoptée à la majorité)

Que l’ASSÉ organise une journée de réflexion portant sur la diversité sexuelle et de genre et de l’affectivité à l’ASSÉ, et la création d’un Comité ad hoc diversité sexuelle et de genre et de l’affectivité dont la mission serait:
• d’organiser ladite journée;
• d’y offrir un environnement sécuritaire et favorable au débat;
• de produire un rapport suite à celle-ci;
• d’étudier la possibilité de création ou de modification de structures permanentes à l’ASSÉ sur la diversité sexuelle;
Que ce Comité soit formé de Benjamin Gingras, Sophie-Geneviève Labelle, Karolane Leblanc, Dominique Morin et toute autre personne intéressée. (Adoptée à l’unanimité)

Plusieurs propositions concernant la charte des valeurs du Parti Québécois (PQ), ainsi que des propositions dénonçant le nationalisme identitaire ont été amenées en congrès, mais elles ont toutes été mises en dépôt, puisque la majorité des associations présentes n’avaient pas de mandat sur le sujet, comme c’est le cas à l’AFÉA.

Les Statuts et règlements de l’ASSÉ ont aussi été modifiés pour inclure des positions féministes comme prérequis pour toute association souhaitant se joindre à l’ASSÉ.

Finalement, il a été question d’entamer des démarches pour hausser la cotisation que les membres versent à l’ASSÉ , mais le sujet a aussi été mis en dépôt, surtout parce que les états financiers ont beaucoup changé en peu de temps à l’ASSÉ et les associations membres jugeaient qu’avant d’aborder cette question, il était nécessaire de connaître l’état actuel des finances.

(Plusieurs autres propositions ont été adoptées en congrès. Le procès-verbal non-adopté peut être trouvé en version intégrale ici : http://www.asse-solidarite.qc.ca/wp-content/uploads/2013/09/pv-congres-26-et-27-octobre-2013.pdf)

Congrès de l’ASSÉ des 26 et 27 octobre 2013