Dans un contexte d’augmentation du chômage et de la précarité chez les jeunes, l’attention du mouvement étudiant s’est posée depuis un peu plus d’une dizaine d’années sur les conditions des stagiaires (Chen et Ozich 2015). La mobilisation en faveur d’une rémunération des stages s’est constituée autour d’une succession de groupes de pression actifs dans différents pays, dont notamment la Global Intern Coalition qui revendique aujourd’hui 18 organisations affiliées basées dans 13 pays.

Au Québec, le mouvement étudiant s’est lui aussi rallié autour de cette préoccupation. Prenant en compte les réalités contemporaines des stagiaires, des iniquités qui subsistent entre les divers domaines d’études et d’emploi en fonction du genre, de la précarité et de l’endettement croissant des étudiantes et étudiants, les Comités unitaires sur travail étudiant (CUTE) et la Coalition montréalaise pour la rémunération des stages […] revendiquent la rémunération de tous les stages dans tous les ordres d’enseignement. Cette campagne vise à faire reconnaître le travail étudiant comme un travail méritant un salaire et des conditions convenables.

Extrait du document présenté par l’ADEESE au Conseil d’administration de l’Université du Québec à Montréal à l’occasion de sa réunion du 20 mars 2018. Il vise à présenter brièvement différents enjeux relatifs à la rémunération des stages.

http://www.adeese.org/wp-content/uploads/Enjeux-et-perspectives-sur-la-re%CC%81mune%CC%81ration-des-stages.pdf

Depuis 2016, plusieurs actions et prises de paroles ont eu lieux sur l’enjeu de la rémunération des stages et la reconnaissance du travail gratuit, le site Grève des stages en relatent l’historique depuis la mobilisation des doctorantes en psychologie ayant fait la grève pendant plusieurs semaine pour obtenir la rémunération de leur internat, au même titre que les autres professionnelle de la santé. Une mobilisation qui se soldera par un gain partiel, la compensation de l’internat, qui en 2018 doit être renégociée. Ce dernier gain, 2 ans plus tard est considérer nettement insuffisant pour rémunérer et reconnaître la valeur du travail des psychologues. Cette maigre tentative de division, que tentera de nouveau le gouvernement avec le stage 4 en enseignement au printemps 2018, échouera avec l’adoption progressive de la campagne pour la rémunération et vers la grève de plusieurs associations étudiantes.http://www.adeese.org/wp-content/uploads/Enjeux-et-perspectives-sur-la-re%CC%81mune%CC%81ration-des-stages.pdf

Extrait du site de l’AFESPED

La campagne de mobilisation pour la rémunération des stages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *